La PAC, sauvons les meubles! ... See MoreSee Less

View on Facebook

"Partout où il agit, le lobby de l'industrie agro-alimentaire se bat dans l'unique but de préserver le statu quo. La raison est simple : comme les subventions de la PAC sont liées à la surface de production agricole, les principaux bénéficiaires ne sont pas les petits producteurs mais plutôt les gros exploitants et les géants de l'agroalimentaire. La conséquence, c'est une distribution extrêmement inégalitaire du budget : 20% des producteurs reçoivent aujourd'hui 80% des subventions de la PAC." ... See MoreSee Less

View on Facebook

Cette semaine, les eurodéputé.e.s MR, cdH, OpenVLD, N-VA, CD&V et VB ont voté en faveur d'une politique agricole néfaste pour le climat, la biodiversité et notre santé. Ils ont apporté leur soutien à une machine à broyer les petits agriculteurs et la biodiversité.

Il leur reste moins de 10 heures pour revenir à la raison : ce soir, à 18h00, aura lieu le vote final sur la PAC.
Il est temps qu'ils et elles se souviennent de leur mission première : défendre l'intérêt général et pas celui de l'agro-business.

Vouloir un Green Deal européen pour que l'UE soit à la pointe de la transition écologique et solidaire exige une réorientation profonde de la PAC.
Quoiqu'ils en disent, ce n'est pas le cas de ce texte, sorti tout droit de la matrice néolibérale qui voit d'abord dans l'agriculture et l'alimentation l'occasion de faire des profits sur les marchés internationaux.

INTERPELLEZ ces eurodéputés, demandez leur de voter contre cette PAC: bit.ly/RejetezLaPAC
... See MoreSee Less

View on Facebook

Pour les libéraux, socialistes et conservateurs, tous les moyens sont bons pour torpiller le Green Deal

Ces trois familles politiques manœuvrent depuis plusieurs semaines pour faire voter la réforme de la politique agricole commune (PAC) dès ce mois d'octobre. Hier encore, ils se sont arrangés pour avancer des votes cruciaux dès ce mardi soir, au mépris de tout débat démocratique. J'ai d'ailleurs adressé une lettre au Président du Parlement (voir ci-dessous) pour manifester mon opposition à cette décision irresponsable.

Mais quel motif guide leur empressement à voter la nouvelle PAC ? Le cynisme pur.

Entériner la réforme de la PAC dès cette semaine, c'est en effet le moyen le plus efficace pour faire dérailler le Green Deal.

Explications. Le 20 mai dernier, la Commission présidée par Ursula von der Leyen dévoile - dans le cadre de son Pacte vert pour l'Europe, sa stratégie « De la ferme à la table » (« Farm to Fork »), dont l'objectif est de mettre en place un système alimentaire sain et durable.

Ce plan ambitieux prévoit notamment d'ici 2030 de réduire de 50% l’utilisation de pesticides, de 20% l’utilisation de fertilisants ou encore de tripler la part des terres agricoles affectées à l'agriculture biologique.
Bref, une petite révolution verte... qui bute néanmoins sur un obstacle de taille : la nouvelle stratégie agricole est mise sur pied au moment même où la réforme de la PAC est en cours de finalisation. Élaborée par la précédente Commission Juncker, celle-ci n'est en effet pas alignée sur les objectifs définis par le Green Deal.

Afin d'éviter que sa stratégie "De la ferme à la table" ne soit mort-née, la Commission von der Leyen aurait pu retirer le texte de la PAC post-2020. Mais elle ne l'a pas fait. Le Parlement européen aurait également pu décider de reporter son vote final en plénière prévu ce vendredi. Mais une majorité d'eurodéputés conservateurs, socialistes et libéraux s'y sont opposés.

Je les appelle donc à se ressaisir au plus vite, en votant contre l'adoption de la PAC post-2020. Il en va de notre avenir commun.

Likez, partagez, débattons !

Philippe
... See MoreSee Less

View on Facebook